Opinion Way
17/12/2018
2013 en 13 données
Par Bruno Jeanbart / 14-01-2014 / 2 Réactions

2013 fut une année très riche en événements et l’occasion pour OpinionWay de recueillir une somme de données importante pour tenter de comprendre les paradoxes et évolutions de l’opinion. Avant de basculer définitivement vers 2014, nous en avons sélectionné 13 permettant de dresser un tableau – partiel – de la société française aujourd’hui.


« Prendre aux riches pour donner aux pauvres »

Baromètre Confiance réalisé pour le Cevipof

Sept mois après l’élection de François Hollande à la Présidence de la République, on assiste à un changement profond dans le rapport qu’entretiennent les Français avec l’idée que « pour établir la justice sociale, il faut prendre aux riches pour donner aux pauvres ». Alors que depuis 2009, la proportion de Français qui partagent ce point de vue ne cessait d’augmenter, atteignant 73% fin 2011, la tendance s’inverse brutalement fin 2012. Désormais, seuls 53% (moins 20 points) adhèrent à cette idée. La baisse est principalement le fait des électeurs de droite : majoritairement convaincus par cette valeur de gauche fin 2011, ils sont de nouveau minoritaires à approuver ce principe fin 2012. Une première « réaction » au retour de la gauche au pouvoir.






Usage réel et potentiel du livre numérique

Baromètre des usages du livre numérique réalisé
pour Sofia / SNE / SGDL

La « digitalisation » de la société française se poursuit en 2013. En un an, la consommation de livres numériques, progresse de 10 points, pour concerner 15% des Français âgés de 15 ans et plus. 10% envisagent par ailleurs de s’y mettre dans les mois qui viennent. Le profil de l’utilisateur du livre numérique demeure cependant très marqué sociologiquement : masculin, jeune, francilien et issu des catégories sociales supérieures. Et il faut noter que c’est un usage d’addition plus que de substitution, puisqu’il se développe auprès des lecteurs de livres sur format papier principalement.






Evolution annuelle du budget consacré aux sorties au restaurant

Sofinscope, baromètre de la consommation et du quotidien réalisé
pour Sofinco

Avec la crise, les Français sont contraints de surveiller leurs dépenses « accessoires ». 44% indiquent réduire leur budget « sorties au restaurant » en 2013. De manière générale, les loisirs « extérieurs » souffrent particulièrement en cette année économique difficile : le même phénomène touchera les vacances à l’été, avec une baisse sensible de la part des Français qui partiront en congés en 2013.






Sentiment concernant la politique

Enquête réalisée pour Le Figaro et LCI

A la crise économique, se superpose une crise politique, qui atteint un nouveau sommet avec les aveux de Jérôme Cahuzac début avril sur la réalité de son compte en Suisse. Pour la première fois, le premier sentiment cité par les Français lorsque l’on évoque la politique est le dégout, 36%, qui bondit de 10 points par rapport à décembre 2012 et devance désormais la méfiance (32%).






Souhait de scolariser son enfant dans l’enseignement privé (catholique)

Enquête réalisée pour La Croix et l’Enseignement Catholique

La crise économique rend les Français particulièrement sensibles à leurs choix en matière d’éducation. L’enseignement privé se révèle très attractif : près d’un parent d’enfant scolarisé sur deux aimerait scolariser son enfant dans le secteur privé de l’éducation, plus à même selon eux de garantir la réussite scolaire et donc, demain, l’intégration sur le marché du travail.






Confiance des dirigeants d’entreprise de PME/ETI

Baromètre des PME/ETI réalisé pour Banque Palatine / I Télé / Challenges

En juin, le moral des chefs d’entreprise de PME et des ETI (Entreprises intermédiaires) laisse apparaître un décrochage inquiétant entre la confiance dans l’évolution de l’économie mondiale (qui bondit de 10 points) et celle dans l’évolution de la situation de leur entreprise et de l’économie française, à la baisse. Visiblement, les chefs d’entreprise craignent de ne pas être en mesure de profiter de la reprise économique, qui semble se confirmer dans de nombreux pays.






Adhésion au droit des homosexuels de se marier et d'adopter des enfants

L’Observatoire du quinquennat d’OpinionWay

Adopté définitivement en mai 2013, la loi ouvrant le droit au mariage et à l’adoption pour les homosexuels se traduit dès le 29 mai par une première union. Que reste t-il de près d’un an de débat dans l’opinion ? A en juger par les résultats de notre observatoire du quinquennat, les effets semblent bien différents pour le mariage ou pour l’adoption. Après une légère baisse durant le débat sur la loi, l’adhésion au mariage retrouve dès juillet 2013 son niveau de mai 2012. Ce retour à la situation initiale s’explique par un phénomène très simple : le soutien à cette mesure est lié avant tout au rapport que l’on entretient avec l’institution. Plus on accorde d’importance au mariage, plus on est opposé à son élargissement aux couples homosexuels. Or, le nombre de mariages en France ne cesse de diminuer depuis 10 ans. La tendance à l’acceptation du mariage homosexuel est donc profonde, voire irréversible.
En revanche, sur l’adoption, l’opposition à la loi a rebasculé l’opinion dans une attitude de rejet à l’égard de cette mesure : seuls 44% des Français y sont désormais favorables, 12 points de moins qu’en 2012. Il faudra visiblement plus de temps pour que l’acceptation de ce nouveau droit redevienne majoritaire.






Fiscalité des particuliers et fiscalité écologique

Enquête réalisée pour La Tribune

Fin août, l’enquête que nous réalisons pour La Tribune annonce les prémices de la révolte fiscale des « bonnets rouges » à l’automne. 75% des Français jugent en effet prioritaire la baisse des impôts pour les particuliers et seuls 33% estiment que la mise en place d’une fiscalité écologique doit être une priorité. Ces perceptions sont certes clivées politiquement, mais elles sont également partagées majoritairement tant par les sympathisants de droite que par ceux de gauche.






La pratique du "Do It Yourself" par les Français

Enquête réalisée pour le salon Créations & Savoir-Faire

Avec la crise, le Do It Yourself est à la mode. 61% des Français déclarent créer des choses eux-mêmes (cadeaux, déco, bijoux, vêtements, cuisine créative, bricolage, etc.), un Français sur cinq pratiquant le DIY régulièrement. Le profil de ce nouveau créateur ? Plus féminin, jeune (moins de 25 ans), provincial voire rural, issu des catégories populaires et dont les revenus du foyer sont inférieurs à 1000 € mensuel.






Opinion sur l’existence de Dieu

Enquête réalisée pour Clés

Si la pratique religieuse régulière ne concerne plus désormais qu’environ 10% des Français, la croyance dans l’existence de Dieu demeure bien plus importante. Un tiers des Français déclare croire en son existence, quand 42% n’y croient pas et 25% avouent leur incapacité à trancher cette question fondamentale. La croyance dans l’existence de Dieu se révèle également bien moins clivée que la pratique religieuse, qui, elle, concerne davantage les femmes ou les plus de 60 ans.






Evolution de la situation de la France depuis les dernières élections

Enquête réalisée pour Le Figaro

Dix-huit mois après l’élection de François Hollande, la perception de la situation de la France continue de se dégrader. En novembre, 73% des Français pensent qu’elle se détériore, soit 26 points de plus qu’en octobre 2012 et 15 points de plus qu’en avril 2013. Ce sentiment d’inefficacité de la politique gouvernementale est désormais constaté dans tous les électorats de la présidentielle 2012 : même les électeurs de premier tour du Président sont plus nombreux à percevoir une dégradation plutôt qu’une stagnation.






Enjeux prioritaires au moment de voter aux prochaines élections municipales

Enquête réalisée pour Le Figaro et LCI

A cent jours des municipales, les thématiques dominantes commencent à se cristalliser. La fiscalité locale émerge désormais nettement comme le premier enjeu du vote (51%), laissant planer de nombreuses incertitudes sur la tendance du scrutin : vote sanction contre le gouvernement, victime de la révolte fiscale, ou abstention massive, compte tenu de la faible crédibilité de tous les acteurs politiques sur cette question ?






Epilogue 2013

Baromètre du changement dans l’action gouvernementale réalisé pour Clai / Metronews / LCI

2013 fait figure d’annus horribilis pour le Président de la République. Il termine l’année quasiment au plus bas en terme de popularité, avec 24% de satisfaction seulement, soit vingt points de moins que son prédécesseur à période comparable. Moins d’une personne sur deux ayant voté pour lui en 2012, au premier comme au second tour, est satisfaite de son action. La défiance à son égard illustre la crise économique et politique qui touche le pays alors que s’ouvre 2014.



Mise en image Nicolas Curtelin

» Retour...

Cette entrée a été commentée 2 fois

Rédigé par: Billyfromo BillyfromoST

Le 22/02/2017 à 23h58

Billyfromo

Rédigé par: Мебель каталог Мебель каталогKB

Le 26/07/2017 à 01h53

Мебель каталог

 

 

 

 

 

WCZYTYWANIE