Opinion Way
17/12/2018
Les bruts, suite… mais pas fin
Par Bruno Jeanbart / 08-06-2012 / 0 Réactions

Comme avant les deux tours de la présidentielle, nous mettons à votre disposition les données de notre dernière enquête, avant et après pondérations.

Le premier tableau présente la structure de l’échantillon interrogé, avant et après pondération socio démographique. Ce travail est toujours nécessaire, bien que des « quotas » soient appliqués lors de la réalisation de l’enquête. En effet, il existe toujours de petites imperfections dans la structure globale de l’échantillon final, qu’il convient de corriger.




L’élection de référence utilisée pour la pondération politique de l’intention de vote est le premier tour de la présidentielle 2012. L’expérience de 2002 et 2007 montre que travailler à partir d’un scrutin présidentiel aussi récent est le plus pertinent, même pour des intentions de vote concernant des législatives. Les données du tableau ci-dessous présentent les résultats de cette reconstitution de vote. Vous noterez que cinq semaines après le scrutin, on assiste déjà à une surestimation des votes en faveur des deux finalistes, au détriment principalement de l’abstention et légèrement du vote Le Pen. Toutefois, le niveau brut constaté du vote Le Pen est très proche de son résultat réel, ce qui confirme le changement majeur introduit par la candidature de Marine Le Pen dans la mesure du vote FN.




On applique ensuite la même méthode que celle utilisée avant le second tour de la présidentielle, à savoir une application de cette pondération statistique à la question d’intention de vote au premier tour des législatives. Cela permet d’obtenir le tableau de redressement suivant, avec :


  • les résultats bruts en colonne 1 (résultats sans aucune pondération) ;
  • en colonne 2 les résultats une fois appliqué la correction sur les quotas socio démographiques;
  • en colonne 3 les résultats après application de la pondération sur le vote au premier tour.


Et on recommence l’opération après avoir filtré les données sur la base des personnes se déclarant certaines d’aller voter (colonnes 4 à 6).

Comme nous l’avons fait généralement depuis le début de la séquence électorale, nous avons choisi de privilégier la colonne « certains d’aller voter pondérés par le vote à la présidentielle ». Les résultats des deux tours de la présidentielle ont montré que ce choix nous permettait de mesurer des intentions de vote très proches du vote lui-même, lors de nos dernières enquêtes, avec des écarts statistiques nettement à l’intérieur des marges d’erreur inhérentes à l’outil sondage.







» Retour...

Cette entrée a été commentée 0 fois

Aucun commentaire.

 

 

 

 

 

WCZYTYWANIE